RSS feed

Editorial

Le sentiment qu’un journal international tel que JoSTrans est à la pointe de l’évolution des études de traduction m’a accompagnée durant le travail d’édition sur le présent numéro, peut-être plus que sur tout autre. Depuis quelques années, le nombre d’articles soumis pour ce journal a considérablement augmenté, et ceci reflète l’intérêt pour cette discipline qui n’est plus émergente mais établie. Des intérêts variés sont apparus, à la fois miroirs et signes avant-coureurs des tendances qui se manifestent. Un enthousiasme visible pour les sujets reliés à la technologie de la traduction, à la traduction des textes multimédia se double d’un élargissement de l’éventail de la traduction spécialisée. Il y a une dizaine d’années, la traduction spécialisée était essentiellement associée à la traduction juridique, médicale et technique. Mais comme le révèle le présent numéro, elle recoupe actuellement très largement d’autres sous-disciplines, de l’éducation à l’éthique professionnelle, de la bibliométrie à l’évaluation de la qualité.

Ce numéro 23, particulièrement multinational, s’est également fait l’hôte d’auteurs originaires de Belgique, du Canada, de Chine, d’Espagne, des Etats-Unis, de Finlande, de France, de Pologne, du Royaume Uni et de Suède. Bien qu’il ne soit pas thématique, des tendances sont visibles et les articles ont été groupés en trois sections principales : traduction et technologie (Garcia, Jiménez, Flanagan, Alonso, Salmi and Koponen, Mariana, Cox and Melby); traduction audiovisuelle (Pedersen, Caniato, Crocco and Marzo, Pan, Gonzalez Vera, Sánchez, Szarkowska and Anna Jankowska); et une dernière section regroupant des contributions sur la traduction juridique, la traduction médicale et la traduction touchant au domaine de l’éducation (Ruiz Rosendo and Conniff, Pietrzak, Muñoz Miquel). Barbara McClintock expose la traduction controversée du Code Civil du Québec dans un article professionnel inclus dans la rubrique ‘Translator’s Corner’, le coin du traducteur, qui n’était pas apparu depuis deux ans.

Un autre domaine dans lequel JoSTrans a énormément évolué est celui des entrevues. Alors que les premières entrevues, pour raisons techniques, restaient brèves, les programmes proposés sont à présent plus substantiels. Le retour d’information des utilisateurs et utilisatrices du journal suggère en effet un intérêt, en particulier dans le contexte universitaire et pédagogique. Ainsi, la vidéo de Tim Cooper d’introduction à la terminologie disponible depuis Janvier 2014 semble être utile à la fois pour les cours à distance et ceux donnés sur les campus. Dans ce numéro, l’entrevue de Jean-François Cornu emprunte un format similaire dans le but d’approfondir un aperçu de l’évolution technique, culturelle et historique de la traduction audiovisuelle en France.

Comme toujours, ce numéro est le produit de la coopération de nombreux spécialistes et professionnels, dans l’équipe interne de JoSTrans et dans le cercle communautaire plus large de la traductologie et du monde de la traduction.  L’expansion de ce domaine ne semble pas avoir endommagé son esprit de collaboration. Nous souhaitons que cet esprit soit pour vous tangible au fil des pages et des images du journal.

Lucile Desblache